Licence de Psychologie - TD n° 1

Première partie : Windows NT - Configuration des salles - Présentation générale

 

1. Les salles de TD et le réseau

1.1. Nos appareils ...

... d'un point de vue matériel

Les appareils que nous utilisons sont des compatibles-PC. Leur configuration physique est la suivante :

- processeur : Pentium 200 ou 233 MHz, pour la majorité d'entre eux

- mémoire vive : 32 Mo ou 64 Mo

- périphériques d'entrée/sortie : clavier, écran, souris

- périphériques de stockage : lecteur de disquettes, un disque dur de 2 Go

- connexion réseau : reliés par l'intermédiaire d'un réseau Ethernet., permettant le partage des imprimantes, l'accès à un volume partagé sur le serveur, le disque W:, et l'accès à un volume personnel, le disque U:.

... d'un point de vue logiciel

Le système d'exploitation est Windows NT 4.0. L'interface, pour l'utilisateur final, n'est guère différente de celle de Windows 95, Windows 98 ou Windows Me. Mais, pour le technicien, Windows 95 (et ses successeurs) d'une part, Windows NT (et son successeur Windows 2000) d'autre part, sont en fait très différents. En particulier, Windows 95 n'offre que peu de possibilités de protection des données, et ne devrait pas être utilisé dans des organisations traitant des données confidentielles (un hôpital, par exemple).

Le réseau qui relie les différents postes comporte également un serveur ; fonctionnant sous Linux, il est utilisé pour gérer les connexions aux appareils des salles de PC, et l'impression dans ces salles. Il contient les fichiers sur lesquels nous travaillerons en TD, qui se trouveront dans le répertoire W:\Psy3. Il contiendra aussi des "comptes" individuels pour les étudiants, afin d'éviter les manipulations de disquettes.

Les logiciels que nous utiliserons cette année.

Dans le cadre de l'UV PSY33A1 du premier semestre, nous utiliserons :

 

1.2. Une session de travail sous NT

Ouverture de session

Une période d'utilisation d'un poste de travail par un utilisateur donné est appelée session. Vous affichez le dialogue d'ouverture de session en appuyant simultanément sur les trois touches Ctrl+Alt+Suppr. Complétez le dialogue comme suit :

N.B. Pour des raisons de confidentialité, le mot de passe ne s'affiche pas "en clair".

Fermeture de session

Pour terminer la session en cours, vous pouvez, soit choisir le menu Démarrer-Arrêter..., soit appuyer de nouveau sur les touches Ctrl+Alt+Suppr. vous obtenez un dialogue proche de celui-ci (les dialogues diffèrent selon la méthode utilisée) :

En cours de journée, choisissez le troisième item. En fin de journée, les appareils peuvent être arrêtés.

1.3 Un espace disque personnel sur le serveur

1.3.1 Demander l'ouverture d'un compte

Pour demander l'ouverture d'un compte, vous devez :

- Afficher la fenêtre du répertoire W:\Ouvrez votre compte

- Charger la base de données OuvertureCompte.mdb

- Vous connecter à Microsoft Access comme utilisateur etudiant, mot de passe ubo.

- Compléter le formulaire qui s'affiche et valider :

 

Vous recevez alors un message du genre suivant :

Vous devez noter soigneusement le login qui vous a été attribué.

- Vous pouvez ensuite refermer la base de données à l'aide du menu Fichier - Quitter. et laisser faire la même manipulation par votre binôme

Remarques.

- Cette manipulation ne doit évidemment être faite qu'une seule fois.

- Le numéro étudiant doit être constitué de 7 chiffres (nouvelle norme en la matière) et les doublons sont interdits. Attention en le saisissant, l'interface de l'application n'est pas très naturelle.

- Un étudiant inscrit à deux UV d'informatique (licence Psycho et OPT34G1 par exemple) ne doit s'inscrire qu'une seule fois dans la base de données.

1.3.2 Utiliser son compte

Les comptes sont créés régulièrement (une fois par semaine environ) à partir des nouvelles entrées de la base de données Access.

Une fois votre compte créé, vous pourrez utiliser votre login et le mot de passe @:SegaL1 pour ouvrir la session NT. Votre volume personnel sera alors monté comme volume U:.

Les deux premières ouvertures de session que vous ferez seront un peu pénibles : NT configurera un certain nombre de paramètres et affichera quelques dialogues d'information.

Remarque. Contrairement au compte "etudiant", la configuration de votre compte personnel n'est pas verrouillée, et il vous appartiendra de choisir les paramètres qui vous conviennent pour l'Explorer (affichage ou non des extensions), Word, Excel, etc.

Si vous travaillez en binôme sur un appareil, le deuxième étudiant pourra se connecter à son compte de la manière suivante :

- Utiliser le menu Connecter un lecteur réseau, auquel on a accès d'au moins trois manières différentes :

1. Par le menu Outils de l'explorateur Windows NT

2. Par le menu local obtenu en utilisant le bouton droit de la souris sur l'icône Poste de travail

3. A l'aide de l'icône ci-dessous de la fenêtre Enregistrer sous... de certains logiciels.

- Compléter les fenêtres de connexion comme suit (vous indiquerez évidemment votre login à la place de "dupond") :

 

Remarque : Lors de la connexion du volume du 2è étudiant, le mot de passe ne sera demandé que s'il est différent de celui donné à l'ouverture de la session.

Si l'on veut connecter un troisième compte, on peut procéder de la même façon, mais le troisième se verra refuser la connexion au même serveur SAMBA1. Le serveur possède donc un alias, SAMBA2, qu'il faut utiliser pour tromper Windows NT.

Les deux noms désignent le même serveur physique ; le contenu du répertoire personnel sera donc le même dans les deux cas.

 

1.3.3 Changer son mot de passe sur le serveur Letsamba

Vous pouvez si vous le souhaitez, changer votre mot de passe sur le serveur Samba. Vous devez pour cela procéder de la façon suivante :

Qu'est-ce qu'un bon mot de passe ?

Un "bon" mot de passe doit être facile à mémoriser pour vous, et difficile à trouver pour les autres, et pour les programmes de piratage... Comme il devra être utilisé avec plusieurs systèmes d'exploitation, possédant des systèmes d'encodage de caractères différents (Macintosh, Windows, Linux, encodage particulier à Internet), il faut se limiter aux caractères dont le code ASCII est inférieur à 127. Il convient, en général, de respecter les règles suivantes :

- de 6 à 8 caractères (au delà de 8 caractères, vous ne pourrez plus vous connecter à partir d'un MacIntosh).

- Obligatoirement, des majuscules, des minuscules, des chiffres et des caractères non alphabétiques (ponctuation, #, @, $, *, %)

- Evitez les caractères accentués du Français, le ç, et autres caractères bizarres.

N.B. : Les mots de passe trop simples (11111111 ou zazazazaza par exemple) ne seront pas acceptés.

Mémorisez ce mot de passe. Notez-le sur un document personnel. Si vous l'oubliez, l'intervention du technicien sera nécessaire.

Changement du mot de passe

1) Chargez l'application Telnet (menu Démarrer - Programmes - Accessoires - Telnet).

2) Sous Telnet, utilisez le menu Connecter - Système distant et complétez le dialogue de connexion en indiquant letsamba, letsamba.univ-brest.fr ou 172.18.140.18 comme nom d'hôte.

3) La fenêtre de terminal de Telnet vous permet alors de travailler en mode "ligne de commande" sur le système Unix de la machine qui abrite le serveur. Dans le tableau ci-dessous, les messages du système sont indiqués en gras, votre saisie est indiquée en caractères normaux :

Saisie

Commentaire

login : dupond

indiquez votre nom de login

password : @:SegaL1

tapez le mot de passe actuel. Celui-ci ne s'affiche pas

dupond@infolettres> passwd

La commande passwd permet de changer son mot de passe, pour la connexion telnet seulement

Old password : @:SegaL1

 

New password :

Tapez ici le nouveau mot de passe. Pensez à vérifier les positions des touches Verrouillage Majuscules et Verrouillage Numérique

New password (again) :

Tapez de nouveau votre nouveau mot de passe

Your password has been changed

 

dupond@infolettres> smbpasswd

smbpasswd permet de changer le mot de passe pour les connexions utilisant Samba (ouverture de session NT en salle A204, connexion à un volume réseau à partir d'un poste des salles)

Old password : @:SegaL1

 

New password :

 

New password (again) :

 

Your password has been changed

 

 

2. Accès à et par Internet

2.1. Le serveur Web des salles informatiques

Les salles informatiques sont-elles connectées à l'Internet ?

Réponse : parfois... ça dépend...

Plus précisément, on ne peut naviguer sur Internet que si l'enseignant a, au préalable, exécuté un script connectant les postes de la salle. En revanche, on a en permanence accès au serveur Web propre aux salles de TD. Vous pouvez l'utiliser pour accéder à ces fiches de TD et aux fichiers qui y sont cités. Ci-dessous, quelques indications :

2.1.1 Si vous travaillez sur les postes des salles informatiques

Chargez le logiciel Internet Explorer (icône sur le bureau), ou Netscape Navigator, là où il est installé.

Dans la zone d'édition Adresse, saisissez : http://letsamba.univ-brest.fr/

N.B. Cette page est celle qui s'affiche par défaut au chargement du logiciel pour le compte etudiant.

Dans le bas de la page vous trouverez des liens vers les pages mises sur le serveur par les enseignants (pour la licence de Psychologie : Carpentier).

Cliquez sur ce lien, puis sur le lien vers la fiche de TD que vous voulez consulter.

Vous pouvez aussi télécharger les fichiers cités dans le texte. Pour cela :

Cliquez, avec le bouton droit de la souris, sur le lien vers le fichier convoité

Dans le menu local qui apparaît, choisissez : Enregistrer la cible sous...

2.1.2 Si vous travaillez sur un poste de l'université, connecté à l'Internet, ailleurs que dans nos salles

Par exemple, si vous travaillez sur les appareils de la BU ou du Centre de Ressources, vous avez accès aux mêmes fonctionnalités, mais l'adresse est alors :

http://infolettres.univ-brest.fr/

2.2 Le serveur Web du Département d'Informatique

Le serveur des salles de TD a été la cible de piratages l'an dernier, et depuis cette date, il n'est plus accessible depuis l'extérieur du domaine .univ-brest.fr. En revanche, vous pouvez retrouver les mêmes documents à l'adresse suivante :

http://geai.univ-brest.fr/~carpenti/

D'autre part, cette adresse fournit également une "passerelle" vous permettant d'accéder aux documents qui se trouvent sur votre compte personnel.

 

2.2.1 L'accès à vos documents personnels

Comment procéder ?

- Avec votre navigateur, chargez la page :

http://geai.univ-brest.fr/~carpenti/

- Cliquez sur le lien : Télécharger des fichiers depuis le serveur de TD (infolettres -letsamba).

- Choisissez l'une des trois options du menu :

Un login/mot de passe vous sera demandé. Indiquez celui que vous possédez sur letsamba.

N.B. En cas d'erreur sur le mot de passe vous devez quitter votre navigateur et le recharger pour pouvoir recommencer.

 

1) Téléchargement des fichiers depuis votre compte

Voir la copie d'écran ci-dessous.

- Circulez dans la hiérarchie des répertoires à l'aide de la liste de gauche et du bouton "Changer de répertoire".

- Sélectionnez un ou plusieurs fichiers dans la liste de droite.

- Cliquez sur le bouton "Télécharger".

N.B. Les fichiers sont alors copiés sur le serveur Web, et non pas directement sur votre appareil. Vous obtenez donc ensuite un dialogue tel que :

- Téléchargez ensuite les fichiers sur votre appareil (commande variant selon les navigateurs, en général : clic-droit sur le lien) :

De préférence, cliquez ensuite sur le bouton "J'ai fini" pour effacer la copie temporaire de vos fichiers qui a été faite sur le serveur Web.

 

2) Copie de vos fichiers personnels sur votre compte ouvert sur infolettres/letsamba.

L'écran se présente ainsi :

- A l'aide de la partie gauche, sélectionnez le répertoire de destination sur le serveur infolettres.

- A l'aide du bouton "Parcourir", sélectionnez le fichier voulu sur votre appareil.

- Cliquez enfin sur "Envoyer le fichier".

N.B. La copie aura le même nom que l'original. Veillez à ce qu'elle n'écrase pas un fichier déjà existant sur le serveur : aucun message d'alerte ne viendra vous avertir. Servez-vous de la liste située en bas à gauche de la fenêtre pour contrôler.

Comme précédemment, le bouton "J'ai fini" permet de faire le ménage sur le serveur Web.

 

3) En cas de problèmes

Les noms de fichiers comportant des caractères "bizarres" (caractères accentués, espaces, etc.) constituent un casse-tête insoluble pour ce genre d'application. Pour le reste, comme toute application informatique, cette "passerelle" a besoin d'être testée et améliorée. Aussi, n'hésitez pas à indiquer les problèmes rencontrés à l'auteur de ces lignes.

 

3. Quelques manipulations courantes sous Windows

3.1 L'environnement de travail

L'écran affiché après l'ouverture de la session est le bureau. On y trouve diverses icônes et, dans le bas de l'écran la barre de tâches :

Pour charger une application (un logiciel), on peut faire un double-clic sur son icône (si elle en a une) ou la sélectionner dans le menu Démarrer-Programmes de la barre de tâches.

Exercice : Chargez WordPad et Paint, à partir du menu Démarrer-Programmes-Accessoires.

Les applications s'exécutent dans des fenêtres qu'il faut savoir redimensionner, fermer, déplacer, etc

Dans de nombreux cas, plusieurs alternatives sont possibles pour obtenir un résultat donné. Ainsi, pour fermer une fenêtre, on peut aussi sélectionner l'item correspondant dans le menu local que l'on fait apparaître à l'aide du bouton droit de la souris lorsque l'on place le curseur sur la barre de titre

ou appuyer sur la combinaison de touches Alt+F4.

L'ajustement de la taille d'une fenêtre s'effectue à l'aide de la case de taille, en bas à droite de la fenêtre.

3.2 Disques et Fichiers. Manipulations courantes sur les fichiers

3.2.1 L'explorateur de Windows NT

Windows NT fournit divers outils permettant de gérer les disques, les fichiers et les connexions à travers le réseau : icône Poste de Travail, icône Voisinage Réseau, menu Démarrer-Programmes-Explorateur Windows NT. Ces trois outils sont en fait des interfaces-utilisateur différentes construites sur un même programme : explorer.exe. Il n'est donc guère étonnant que leurs fonctionnalités se recouvrent en grande partie.

3.2.2 Le poste de travail

La première fenêtre du poste de travail affiche sous forme d'icônes les différents disques connectés à l'appareil. Cette interface est l'outil le plus simple pour afficher le contenu d'une disquette, et c'est la seule qui propose un menu permettant de formater ou copier une disquette. Pour cela, vous devez sélectionner l'icône Disquette 3 1/2 (A:) puis dérouler le menu Fichier.

Outre les disquettes et les volumes réseau, on trouve sur chaque appareil un disque C:, un disque D: (sauf exceptions) et un disque E:, qui a un comportement particulier. Il s'agit d'un "faux disque", effacé à chaque redémarrage de la machine. Vous pouvez l'utiliser pour des copies de fichiers d'une disquette à une autre ou pour enregistrer vos documents temporairement, pendant la session de travail. Cependant, il faut absolument penser à recopier votre travail sur disquette avant de quitter NT.

3.2.3 L'explorateur Windows NT

L'explorateur Windows NT est la plus complète des trois interfaces. La colonne de gauche propose, sous forme hiérarchique, la liste des ressources connectées à l'ordinateur (disques, imprimantes, connexions réseau, etc.) pendant que celle de droite affiche le contenu de la ressource ouverte ou sélectionnée à gauche.

Son maniement demande un peu d'habitude : entraînez-vous à afficher le contenu d'un disque, d'un répertoire, à naviguer dans la hiérarchie, etc.

3.2.3 Le voisinage réseau

Le voisinage réseau permet d'afficher la liste des postes accessibles à travers le réseau, et les répertoires partagés (ou Partages) définis sur ces postes. La plupart d'entre eux, toutefois, ne sont pas accessibles à l'utilisateur etudiant.

3.3 Fenêtre d'enregistrement de fichier

Pour la plupart des logiciels, le menu Fichier-Enregistrer sous… propose une fenêtre de dialogue du type suivant :

La liste déroulante en haut de la fenêtre représente les différents supports de stockage utilisables.

Un raccourci à la fois dangereux et pratique : un clic sur l'un des nom au centre de la fenêtre permet de recopier ce nom dans la zone d'édition Nom du fichier : . On peut ainsi facilement remplacer un document existant par une nouvelle version. On trouve dans le bas de la fenêtre une liste des différents formats de documents acceptés par le logiciel, très utile si on souhaite retravailler le document avec un logiciel plus ancien.

Attention : sélectionnez correctement le disque et le répertoire dans lequel vous souhaitez enregistrer vos documents. Dans la plupart des cas, le choix par défaut proposé par le logiciel est très mauvais. Un répertoire ...\Mes Documents du disque C: est satisfaisant si vous travaillez sur votre appareil personnel, mais il ne lest pas sur nos appareils utilisés en libre-service. Quant à des propositions d'emplacements telles que C:\WinNT\System32 (cf. Paint par exemple), elles sont tout à fait absurdes.

Exercice : Créez un court document avec WordPad et enregistrez-le sur votre disquette.

 

3.3.1 Noms de fichiers

Windows 95 et Windows NT acceptent les "noms longs". Vous pouvez donc attribuer le nom de votre choix à vos fichiers. Comme sous DOS/Windows 3.1, un nom de fichier se termine par une extension de 3 lettres, en général caractéristique du format de fichier. Par exemple :

Mon premier document.doc Document Word

Mon 2è document.xls Document Excel

Mon 3è document.cwk Document ClarisWorks.

Cette extension est ajoutée automatiquement par le logiciel. Elle peut être affichée ou masquée selon les options choisies dans l'Explorateur ou le Poste de Travail. Le menu Affichage-Options, onglet Affichage, de l'explorateur permet de forcer l'affichage des extensions, ce qui est généralement utile.

3.3.2 Compatibilité avec Windows 3.1

Les disquettes utilisées sous Windows NT peuvent aussi servir à travailler sous DOS/Windows 3.1. Toutefois, les noms de fichiers "longs" sont alors convertis , car DOS/Windows 3.1 ne permet pas plus de 8 caractères. Ainsi, à un nom tel que Psycho-Licence-TD1.doc correspondra quelque chose comme PSYCHO~1.DOC. Ce mécanisme est assez complexe et divers problèmes de compatibilité et de maintien de la cohérence entre les deux sortes de noms se posent.

Si vous envisagez de travailler régulièrement avec les mêmes fichiers sur les deux systèmes, une règle de "bonne conduite" à respecter est de vous limiter à des noms respectant la syntaxe du DOS : 8 caractères alphabétiques ou numériques (de l'alphabet américain) + 3 caractères d'extension. Vous rencontrerez également des problèmes de compatibilité entre versions de logiciels. par exemple, sur nos Word version 97, pensez à enregistrer vos documents en spécifiant le Type de fichier Word 6.0/95.

3.3.3 Ouvrir un document par double clic

Lorsqu'on fait un double-clic sur un fichier, le système d'exploitation analyse l'extension et charge le logiciel correspondant à cette extension. Toutefois, plusieurs logiciels peuvent être utilisés pour manipuler certains documents. Ainsi, par exemple, un document "texte seul" (extension .txt) pourra être ouvert aussi bien par Word que par Wordpad, Notepad ou AppleWorks 5. De même, un document HTML (extension .htm ou .html) pourra être ouvert par Internet Explorer ou Netscape Navigator s'il s'agit de le consulter, et par AppleWorks ou Netscape Composer s'il s'agit de le modifier.

Pour ouvrir un document en utilisant un autre logiciel que celui prévu par défaut, utilisez le bouton droit de la souris et le menu contextuel Ouvrir avec... (cf. infra) au lieu du double clic, ou chargez d'abord le logiciel voulu, puis utilisez son menu Fichier - Ouvrir.

 

3.3.4 La souris et ses boutons

Le bouton gauche s'utilise de façon classique. Le bouton droit donne généralement accès à un menu contextuel, propre à l'objet sélectionné. Par exemple, si l'on utilise le bouton droit sur l'icône Poste de travail, on obtient :

Exercice : Utilisez le menu contextuel Connecter un lecteur réseau pour "monter" un deuxième exemplaire du volume TD sur letsamba.

De même, sélectionnez une icône de fichier, puis utilisez le bouton droit tout en appuyant sur la touche Majuscule. Vous obtenez alors un menu tel que :

L'item Ouvrir avec..., qui n'apparaît pas sans cette manipulation, permet de choisir dans une liste le logiciel avec lequel on souhaite travailler.

Exercice : Créez un document Word, enregistrez-le avec, comme Type de fichier, Word 6.0/95, puis utilisez ce menu contextuel pour "l'ouvrir avec" WordPad.

 

3.3.5 Copier des fichiers

Pour copier des fichiers, plusieurs méthodes sont possibles. En voici trois :

- Pour copier un (des) fichier(s) d'un endroit quelconque d'un disque dur vers la disquette, on peut utiliser l'Explorateur : il suffit de sélectionner le fichier, puis d'utiliser le menu Fichier-Envoyer vers…-Disquette 3 1/2 (A).

Le Poste de travail offre une fonctionnalité analogue.

- Pour copier un (des) fichier(s) d'une source vers une cible, on peut aussi, à l'aide de l'explorateur :

- Afficher la source et sélectionner les fichiers ;

- Utiliser le menu Edition-Copier ;

- Afficher la cible ;

- Utiliser le menu Edition-Coller.

- Enfin il est également possible d'ouvrir deux exemplaires de l'explorateur (ou un Explorateur et un Poste de travail), d'afficher la source et la cible dans deux fenêtres différentes et de faire glisser les fichiers désirés de la première vers la seconde.

Aucune des trois méthodes précédentes ne permet de copier directement un fichier d'une disquette vers une autre. Nous devrons donc :

- Copier nos fichiers de la première disquette vers le disque dur E:

- Changer la disquette du lecteur

- Copier nos fichiers du disque dur vers la seconde disquette.

Exercice : Copiez sur une deuxième disquette l'un des fichiers créés précédemment.

!! Attention aux manipulations de disquettes avec NT!!

Windows NT utilise probablement un "cache disque" et écrit sur les disquettes avec un léger retard par rapport à ce qui apparaît à l'écran. Il faut absolument veiller à :

- ne pas retirer la disquette tant que l'un des fichiers de la disquette est ouvert par un logiciel tel que Word, Access ou Excel ;

- ne pas retirer la disquette sans avoir vérifié que le voyant d'activité du lecteur est éteint.

Faute de cette dernière précaution, c'est l'ensemble du contenu de la disquette qui risque d'être perdu !

 

 

Deuxième partie : TRAITEMENT DE TEXTES : caractères, paragraphes

Le traitement de textes est l’un des logiciels les plus utilisés sur micro-ordinateur. En deuxième année, vous avez étudié les fonctionnalités de ce type de logiciel en manipulant Microsoft Word ou le module traitement de textes de Clarisworks. D’autres éditeurs proposent des produits du même genre : Wordperfect, Lotus Amipro, etc. Un nouveau venu, qui présente l'intérêt d'être diffusé gratuitement, StarOffice, sera installé prochainement sur certains de nos appareils. L’outil qui nous servira de support cette année est Microsoft Word 97, avant-dernière version d’un produit qui a été précédemment diffusé sous les versions Winword 1, Winword 2, Winword 6, Word 95, et qui est l’un des logiciels composant la suite Microsoft Office.

1. Microsoft Word : l'espace de travail

1.1 L'écran de travail

Lorsque le logiciel est configuré de façon standard, l'écran de travail a l'allure suivante :

L'écran "standard" comporte, dans l'ordre, la barre de titre, la barre de menus, les barres d'outils, la règle, la fenêtre du document, la ligne d'état.

1.2 Se laisser guider ou rester le seul maître à bord…

Sur le compte etudiant, un certain nombre d'automatismes de Word ont été désactivés. En conséquence, Word n'aura pas le comportement décrit dans ce paragraphe, que vous pouvez ignorer. En revanche, si vous travaillez avec votre compte personnel, ou sur un poste de travail configuré différemment, ces remarques prennent tout leur intérêt.

Tapez un court texte tel que celui-ci :

Les prévisions pour le *week-end* :

* Samedi, de la _pluie_ sur tout le Finistère

* Dimanche, grand soleil partout.

Vous avez alors de bonnes chances de voir apparaître cela :

Les prévisions pour le week-end :

Autrement dit, la saisie de certains textes est interprétée comme des ordres de mise en forme automatique. Si vous ne voyez aucun inconvénient à laisser Word faire sa cuisine lui-même, aucun problème. En revanche, si vous voulez disposer d'un minimum de libre arbitre, vous devez régler un certain nombre d'options de configuration.

Langue

Si Word souligne tous les mots, signalant ainsi une faute d’orthographe à chaque mot, allez voir dans le menu Outils-Langue-Langue… La langue définie est probablement l’anglais. Sélectionnez Français-standard. Au besoin, sélectionnez l’ensemble de votre document (menu Edition-Sélectionner tout) avant d’exécuter la commande.

Le menu Outils-Options

Dans l’onglet Affichage, veillez à ce que les seules options cochées soient : dessins, infobulles, surlignage, caractères non imprimables : tous, barre d’état , barres de défilement horizontale et verticale.

   

Dans l’onglet Edition : la frappe remplace la sélection, glisser-déplacer (commode, mais ravageur), Couper-coller avec gestion d’espace.

Dans l’onglet Enregistrement : autoriser les enregistrements rapides, enregistrer les infos de récupération toutes les 10 minutes.

Dans l’onglet Grammaire et Orthographe : Vérifier l’orthographe au cours de la frappe, Toujours suggérer.

   

Le menu Outils-Correction automatique…

Certains onglets concernent les automatismes activés au cours de la frappe, d’autres concernent les traitements déclenchés par le menu Format-Mise en forme automatique... Dans le doute, il est préférable de désactiver l’ensemble des options proposées.

Le menu Fichier-Versions...

Avec Word 97, il est possible d’enregistrer différentes versions d’un document (cf le menu Fichier-Versions...). Attention, cela ne dispense pas de faire des sauvegardes, car les différentes versions sont enregistrées dans un même fichier. De plus, chaque version est juxtaposée à la précédente, et la taille du fichier peut devenir très imposante, même pour quelques pages de texte.

Les menus Affichage-Barres d’outils et Affichage-Règle

Ces menus permettent d’afficher ou de masquer les barres d’outils et la règle, qui sont étudiées au paragraphe suivant.

1.3 Les outils de commande de Word

Les menus

Les principales commandes sont réparties dans les menus de la façon suivante :

  • FICHIER : ouvrir/enregistrer un document, marges du document, imprimer, quitter Word
  • EDITION : copier/coller, recherche/remplacement
  • AFFICHAGE : mode d'affichage, travail dans l'en-tête ou le pied de page
  • INSERTION : saut de page, numéros de page
  • FORMAT : tout sur la mise en forme des caractères, des paragraphes et des feuilles de style
  • OUTILS : correcteur orthographique
  • TABLEAU : définition et mise en forme de tableaux.
  • FENETRE : liste des fenêtres ouvertes, ouverture de plusieurs fenêtres
  • ? : aide en ligne

Les barres d'outils

Ces pictogrammes plus ou moins explicites permettent, comme la barre de menus, d'entrer des commandes.

 

La barre d’outils Mise en forme contient trois listes déroulantes d'utilisation courante : les styles définis dans la feuille de style attachée au document, les polices de caractères disponibles et leurs tailles.

La règle

Les menus contextuels - l'aide contextuelle

En pointant sur une zone particulière de l'écran et en appuyant sur le bouton droit de la souris, on obtient un menu contextuel donnant accès aux commandes les plus courantes applicables à l'objet pointé.

Gérer l'écran

Microsoft Word est un traitement de textes WYSIWYG : tel affiché, tel imprimé. Mais, l'utilisation la plus rationnelle de l'écran ne consiste pas à en faire une réplique parfaite de la feuille de papier qui sera imprimée. Il existe en fait trois modes de fonctionnement:

- AFFICHAGE-NORMAL: le meilleur compromis entre l'utilisation rationnelle de l'écran et la visualisation du document final ;

- AFFICHAGE-PLAN: met en évidence la structure logique du texte en termes de styles, non WYSIWYG

- AFFICHAGE-PAGE: privilégie l'aspect "simulation du texte papier"

Chacun de ces modes permet de visualiser, plus ou moins parfaitement, la façon dont le document a été saisi et mis en forme. Les attributs les plus courants des paragraphes sont indiqués dans la règle, ceux des caractères typographiques sont indiqués par leur apparence à l'écran (modes normal et page). Il est souvent très utile d'afficher les caractères logiques "de contrôle" (retour, tab, espaces...), pour pouvoir les manipuler. Utiliser pour cela l'outil ou le menu OUTILS-OPTIONS-Affichage-Caractères non imprimables. Notez que le rendu à l'écran des polices de caractères "imprimante" (celles dont le nom est précédé de l'icône ) est en général très approximatif.

2. Saisir et mettre en forme des caractères

2.1 Attributs des caractères

Les commandes de mise en forme des caractères (police, taille, style, etc) sont accessibles dans la barre d’outils Mise en forme, ou dans le menu Format-Police.... Deux modes de travail sont possibles :

- soit on place le curseur à l'endroit voulu, on effectue les commandes, puis on saisit le texte ;

- soit on saisit le texte, on en sélectionne un sous-ensemble, et on effectue les commandes.

Dans le deuxième cas, on aura soin de relâcher la souris au bon moment, de façon à éviter le "glisser-déplacer", commode mais ravageur !

Exercice 1

Comment pourriez-vous reproduire cette phrase avec exactement les mêmes tailles de caractères ?

L'écriture en Petites Majuscules permet de faire ressortir certains éléments du texte.

Exercice 2

Le i dans titi est comme le o dans toto.

Exercice 3

Trois grandes familles de caractères : romans (times, bookman), télétype ou à espacement fixe (courrier), sans-sérifs (arial).

2.2 Caractères spéciaux

Le jeu de caractères affiché sur le clavier peut paraître souvent bien pauvre pour saisir des documents complexes. Il possède toutefois des ressources insoupçonnées qui peuvent être rangées en deux catégories :

- les caractères spéciaux de la police de caractères courante : signes diacritiques, espace franc, trait d'union insécable, tiret conditionnel ;

- les polices spéciales : Symbol, Wingdings, Monotype Sorts...

Ces caractères sont parfois générés par les automatismes de Word. Ils sont également accessibles par le menu Insertion-Caractères spéciaux...

Exercice 4.

L'écart type est donné par : s = 12,7 W . On trouve : c 2=3,52.

¿ Quien sabe ?

( : 98 01 63 21.

Dans ce texte tout à fait ordinaire (?), Word ne trouve aucun endroit convenable pour passer à la ligne.

Il est souhaitable que l'expression 3 - 2 = 1 ne soit pas coupée par un saut de ligne. En revanche, dans anticonstitutionnellement, la césure peut intervenir à de multiples endroits.

Ces deux derniers exemples montrent l'intérêt de l'affichage des caractères non imprimables. Pour comprendre la façon dont ils ont été tapés, étudiez la copie d'écran suivante :

3. Mettre en forme les paragraphes

Les principaux attributs d'un paragraphe sont :

- ses retraits gauche, droit et de première ligne, ses taquets de tabulation ;

- son alignement, son interligne, les espaces avant et après ;

- sa police de caractères par défaut ;

- sa bordure (ou l'absence de bordure) et sa trame.

Ces attributs sont accessibles à l'aide de la règle, de la barre d'outils Mise en forme, ou des items Paragraphes..., Bordures et trames... et Tabulations... du menu Format.

 

Exercice 5

Si Word avait existé à l'époque de Ronsard :

Comme un chevreuil, quand le printemps détruit

L'oiseau cristal de la morne gelée,

Pour mieux brouter l'herbette emmiellée

Hors de son bois avec l'aube s'enfuit

Et seul, et sûr, loin de chiens et de bruit,

Or sur un mont, or dans une vallée...

 

Exercice 6

MÉMOIRES ORIGINAUX

effets de l'âge

et du niveau d'étude

sur différents sous-systèmes mnésiques

par Béatrice Desgranges

Francis Eustache et Patrice Rioux

SUMMARY : Effects of age and educational level on memory subsystems.

A cross-sectional study of 60 healthy subjects ranging from 56 to 93 years old and divided into 2 educational levels indicated that both age and education influence explicit memory as measured by a set of tests : digit span, working memory, story recall, visual reproduction of geometrical figure and verbal fluency...

Remarque. Pour le paragraphe précédent, pensez à régler l'attribut Langue sur Anglais-EU, faute de quoi, Word soulignera presque tous les mots en rouge.

 

 

 

 

Exercice 7

BULLETIN DE PSYCHOLOGIE

Tome XLVIII - N° 418

La présence de passager(s) favorise-t-elle

le port de la ceinture de sécurité en ville ?

Patricia DELHOMME

Nous présentons ici une observation sur l'usage de la ceinture de sécurité en ville. Nous cherchons à rendre compte des différences d'usage de la ceinture selon que le conducteur est seul ou en présence de passager(s).

I - Effets de la présence d'autrui sur la tâche de conduite

Les effets de la présence d'autrui sur la performance constituent un champ d'investigation classique en psychologie sociale...