Licence de Psychologie - TD n 2

Première partie : Word 97 - Styles - Mode plan - Table des matières

 

 

1. Mise en forme indirecte : utiliser les styles de paragraphes

Pour mettre en forme un paragraphe, la méthode vue jusqu'à présent consiste à attribuer directement aux paragraphes d'un document les formats voulus :

Une autre méthode consiste à définir d'abord un objet supplémentaire : un style de paragraphe, et à appliquer ce style au paragraphe voulu.

Intérêts de la méthode :

Ouvrez le document W:\PSY3\TD WORD\ATHALIE.DOC.

Ce fichier contient la tragédie de Racine, Athalie. Un document tel qu'une pièce de théâtre est fortement structuré : actes, scènes, répliques entre personnages,.... et sa mise en forme obéit à des règles précises. De ce point de vue, celui qui nous est fourni semble bien pauvre, et la tâche de remise en forme, immense. Nous allons voir qu'il n'en est rien car la personne qui a saisi le texte a pris soin de définir des styles adaptés à la structure conceptuelle du document et de les appliquer au fur et à mesure de la saisie. Ainsi, le début du texte a été saisi en style Normal mais on a utilisé pour le reste les styles suivants.

 

Il nous reste donc à mettre en forme ces styles.

1.1 Définir ou redéfinir des styles

 

Redéfinissez le style Personnage de la façon suivante :

Gras, Centré, Espace avant=espace après=15pt, paragraphes solidaires.

Utilisez pour cela le menu Format-Style..., le bouton Modifier, puis les menus locaux Format-Police et Format-Paragraphe.

On y voit déjà un peu plus clair !!

1.2 Appliquer un style de paragraphe

Appliquez les styles corrects au début du texte. Utilisez pour cela la liste déroulante de la barre díoutils Mise en forme.

Recherchez (à l'aide du menu Edition-Rechercher...) les textes Acte 1, Acte 2,.... et attribuez-leur le style Titre 1.

Attention, il y a un piège dans cette manipulation. Veillez à ce que Titre 1 ne devienne pas un critère de recherche... Au besoin, cliquez sur le bouton Plus, puis sur le bouton Sans attributs.

1.3 Un raccourci pour définir les styles

Nous souhaitons que le style Titre 1 , qui sert à mettre en forme les titres "Acte Premier", ..., "Acte V", soit défini par :

Vous pouvez procéder de la manière suivante :

 

Sélectionnez un paragraphe possédant le style Titre 1 (tout le paragraphe, ce qui est obtenu en cliquant dans la marge). Il s'agit par exemple de la ligne contenant "Acte Premier".

 

Effectuez les modifications voulues à cet échantillon de texte.

 

Sélectionnez le style Titre 1 dans la liste déroulante des styles. Vous obtenez l'affichage du dialogue suivant :

Ce dialogue offre le choix entre deux opérations complètement différentes : soit prendre le paragraphe sélectionné comme modèle pour redéfinir Titre 1, soit abandonner toutes les modifications et de réaffecter au paragraphe les caractéristiques du style Titre 1. C'est évidemment la première alternative que nous choisirons ici.

 

Utilisez l'une ou l'autre des deux méthodes pour redéfinir les autres styles de la façon suivante :

2. Sections

Il est utile de définir plusieurs sections dans un document lorsque l'on est confronté à l'un des problèmes suivants :

L'insertion d'un saut de section se fait à l'aide du menu Insertion-Saut... Mais il faut aussi penser à modifier le paramétrage de chacune des deux sections de part et d'autre du saut.

 

Le document athalie.doc fait maintenant une soixantaine de pages. Nous souhaitons constituer à la fin du document une table des matières indiquant les pages correspondant à chacune des scènes, et définir la numérotation des pages de façon que la première page du premier acte porte le numéro 1. Pour cela, nous allons devoir définir plusieurs sections dans notre document.

 

La première section constitue la page de titre du document. Pour définir le premier saut de section, placez-vous juste avant le titre Acte premier (pointeur díinsertion juste devant la lettre A) et insérez un saut de section de type Page impaire. (menu Insertion-Saut...)

 

 

Placez-vous ensuite dans la section 2 et utilisez le menu Insertion-Numéros de page...-Format-Numérotation des pages - A partir de 1.

Activez ensuite le pied de page (menu Affichage-En tête et pied de page) et désactivez le bouton Identique au précédent :

Revenez ensuite à l'en-tête de la section 1 et détruisez-le (menu Edition - Tout sélectionner avec le pointeur d'insertion dans le pied de page, puis Edition - Couper).

 

La section 3 est destinée à recevoir la table des matières. Pour la définir, placez-vous à la fin du document et insérez de nouveau un saut de section.

3. Table des matières

Parmi les fonctionnalités de Word, on trouve la génération automatique d'une table des matières. Pour constituer celle-ci, Word recueille les paragraphes formatés à l'aide de styles dont la propriété Niveau a été réglée sur une valeur entre 1 et 9, et ajoute les numéros des pages concernées. Par défaut, les styles Titre 1 à Titre 9 reçoivent les niveaux 1 à 9. Le plus simple est donc de structurer son document en utilisant ces styles. C'est ce que nous avons fait pour les deux premiers niveaux. En revanche, nous avons défini notre propre style pour le troisième.

 

Placez-vous dans la section 3 et utilisez le menu Insertion-Tables et index... Choisissez l'onglet Table des matières et, par exemple, la mise en forme personnalisée, avec les options suivantes :

On peut évidemment insérer un titre "table des matières" devant la table elle-même. Vous pouvez améliorer la présentation de la table des matières en modifiant les styles TM1 et TM2.

N.B. Remarquez que la table des matières n'est pas constituée de texte "ordinaire". Il s'agit d'un champ.. A l'aide du menu Outils-Options-Affichage-Codes de champs, ou de préférence à líaide du menu contextuel (bouton droit de la souris, menu Basculer les codes de champs) visualisez les deux affichages possibles pour ce genre d'objet.

Pour créer la table des matières, Word repagine le document. Mais, la table des matières n'est pas tenue à jour en fonction des modifications ultérieures du document. Si l'on fait une modification qui peut changer la position des ruptures de pages (insérer ou supprimer du texte, modifier un style ou simplement, travailler sur un appareil configuré pour une imprimante différente...), il faut recompiler la table des matières avant d'imprimer. Pour cela, on peut :

4. Le mode plan

Affichez Athalie.doc en mode plan (menu Affichage-Plan). Cliquez sur le bouton affichant le niveau 1 : seuls les titres Acte premier à Acte 5 sont visibles. Cliquez ensuite sur le bouton affichant le niveau 2 : les titres Scène .... sont alors affichés.

Depuis la version 97 de Word, líusage du mode plan níest plus nécessairement lié à celui des styles Titre 1 à Titre 9. En fait :

Remarque : Lorsque líon convertit un document composé à líaide díune version précédente de Word, il arrive fréquemment que les niveaux hiérarchiques obtenus soient assez fantaisistes. Síil síagit díun document structuré à líaide des styles Titre ..., on peut, pour rétablir les choses, sélectionner tout le document (menu Edition-Sélectionner tout) puis régler líattribut Niveau hiérarchique sur Corps de texte (menu Format-Paragraphe...). Les niveaux hiérarchiques des titres ne seront en fait pas modifiés.

Exercice

Vérifiez que le style Participants possède bien le niveau hiérarchique 3. Utilisez ensuite le mode plan, ou mieux, le mode lecture à líécran, pour visualiser les personnages participant à chaque scène.

 

Deuxième partie : Révisions et exercices de monitorat

1. Présentations tabulaires : tabulations et tableaux

1.1 Tabulations

Exercice 8.

Vous saisissez un questionnaire d'enquête. Réalisez la présentation suivante :

--> Comment vous rendez-vous habituellement à votre travail ?

Indication : Utilisez une tabulation avec points de suite et une règle ayant l'allure suivante :

1.2 Tableaux

Quelques remarques utiles

Ce sont essentiellement les items du menu TABLEAU qui sont utiles ici.

Après avoir inséré le tableau, il faut en ajuster les colonnes. Les automatismes inclus dans le logiciel par ses concepteurs aboutissent souvent à des résultats surprenants. Ainsi, lorsque l'on fait glisser à l'aide de la souris la limite entre deux colonnes, on obtient des résultats différents selon que :

On peut également faire glisser les limites entre colonnes dans la règle. Cependant, les icônes des limites de colonnes et de retraits de paragraphes sont vraiment très proches les unes des autres et les info-bulles sont ici très utiles pour savoir sur quel objet va porter la commande.

 

Notez que, si la sélection ne se limite pas au point d'insertion, mais porte sur une partie de texte d'une cellule et comprend la "marque de fin de cellule", la modification porte en général sur la ligne concernée du tableau, et non sur le tableau tout entier.

Des menus de secours existent pour traiter les cas où l'on ne sait vraiment plus comment s'en sortir :

Pour mettre le texte en forme dans les cellules, il faut bien comprendre que chaque cellule se comporte comme une "minipage" avec ses propres retraits de paragraphes, ses marges, etc.

Enfin, l'encadrement du tableau doit être réalisé à l'aide de FORMAT-Bordure et trame. Selon la sélection en cours, la bordure s'applique au tableau lui-même ou à des paragraphes situés dans des cellules du tableau. Notamment :

Exercice 9

Source Somme des carrés Ddl Carré moyen F Niv. sig.
EFFETS PRINCIPAUX
A:Condition

8808,33

2

4404,17

3,78

0,0598

B:Sujet

1359,17

5

271,833

0,23

0,9390

RESIDU

11639,0

10

1163,9

   
TOTAL (CORRIGE)

21806,5

17

     

Remarque. La deuxième ligne de ce tableau sera obtenue à l'aide du menu Tableau-Fusionner les cellules.

Exercice 10

Sujets

Drogue A

Placebo

Drogue B

s1

165

231

217

s2

172

219

217

s3

109

199

243

s4

197

219

160

s5

199

247

162

s6

193

245

191

Exercice 11 

LOGICIEL

SPECIFICATIONS DU PRODUIT
 

MEMOIRE VIVE MINIMALE

PLACE MINIMUM SUR LE DISQUE DUR

PRIX TTC
   
Windows 3.1

1 Mo

5 Mo

1170,00 F

   
Winword 2.0

2 Mo

15 Mo

3390,00 F

   
Excel 4.0

2 Mo

11,5 Mo

3590,00 F

   
Access

4 Mo

7 Mo

3885,00 F

   

 

2. Les éléments non séquentiels

Un document traitement de textes est fondamentalement un document linéaire : les objets apparaissent à l'écran ou sur le papier dans l'ordre où ils ont été insérés dans le document. Cette belle harmonie est toutefois rompue par des éléments répétitifs tels que en-tête, pied de page ou non répétitifs tels que notes de bas de page, minipages, schémas ...

2.1 Les en-tête, pied de page, numéros de page

Le menu AFFICHAGE-En-tête et pied de page passe l'affichage en mode page et place le pointeur d'insertion dans l'en-tête. Une barre d'outils particulière est affichée, et permet notamment d'insérer un numéro de page :

Le menu INSERTION-Numéros de page... est un raccourci de la commande précédente, utile lorsque l'en-tête, ou le pied de page ne contiendra que le numéro de page.

Les numéros de page sont des objets particuliers, des champs, et l'affichage correspondant peut être soit le contenu du champ (c'est-à-dire le numéro de la page courante), soit le nom, ou code du champ. Pour basculer de l'un à l'autre : OUTILS-Options-Affichage-Codes de champ.

Il est possible de spécifier des en-têtes et pied de page différents selon la parité du numéro de page et de faire de la première page un cas particulier (notamment en y supprimant ces éléments) à l'aide du menu FICHIER-Mise en page-Disposition :

Il est également possible de changer d'en-tête et de pied de page à l'intérieur d'un document en introduisant un saut de section (menu INSERTION-Saut).

Exercice 12

Composer un document comportant au moins 6 pages (inutile d'y mettre du texte, des sauts de page suffiront...) rassemblant deux chapitres. L'en-tête de toutes les pages paires sera :

Les chapitres commenceront sur des pages impaires, et leur première page n'aura pas d'en-tête. Les autres pages impaires auront comme en-tête :

2.2 Notes de bas de page ou de fin de document

Elles ne posent guère de problème (menu INSERTION-Note). Plusieurs paramétrages sont à notre disposition... mais les habitudes des utilisateurs sont, elles aussi, très variées.

Exercice 13

Réalisez la page suivante :

2.3 Cadres, insertion de titres et de schémas

Le menu INSERTION-Zone de texte :

Les schémas, dans le présent polycopié, ont été insérés à l'aide du menu INSERTION-Image,.avec le paramétrage Dissocier du texte inactif. Ils sont gérés par le logiciel comme de "gros" caractères de texte, et se comportent comme les autres caractères. Le déroulement du document est strictement linéaire ; en revanche, pour un schéma de grande taille, on risque d'avoir une page à moitié vide, faute de pouvoir faire un saut de page au milieu du schéma, alors qu'il serait tout à fait suffisant que le schéma soit sur la même page que le texte qui y fait référence.

Dans bien des cas, on souhaite positionner des éléments à proximité du texte auquel ils sont associés, sans exiger un déroulement linéaire de la mise en page. Dans un document Word, un élément ayant ce type de comportement est obtenu à l'aide du menu INSERTION-Zone de texte. Le positionnement de l'élément, et la spécification de son comportement lors de la mise en page sont réglés à l'aide de FORMAT-Zone de texte, disponible lorsque la zone de texte est sélectionnée.

Remarques : INSERTION-Zone de texte, effectué alors qu'un élément est sélectionné a pour effet de créer une zone de texte contenant cet élément.

Vous trouverez dans différentes options de menu le terme de Cadre. Ce terme désignait des objets à peu près analogues aux zones de textes dans les versions précédentes de Word. Pour en savoir plus sur la différence entre les deux termes, voir la rubrique Différence entre un cadre et une zone de texte dans l'aide.

Exercice 14

Reprendre le texte de l'exercice 7 du polycopié. Réaliser l'encadré en début de document à l'aide d'une zone de texte.

2.4 Insérer dessins et schémas

Word comporte un module de dessin intégré permettant de réaliser des schémas simples. Pour l'utiliser, il suffit d'afficher la barre d'outils de dessin, à l'aide du menu AFFICHAGE-Barres d'outils ou du bouton de la barre d'outils standard. Par défaut les dessins ainsi réalisés se trouvent en surimpression du texte (dans un plan situé, au choix "au-dessus" ou "en-dessous" du plan du texte). Ce comportement peut être modifié à l'aide du menu Format-Options de forme....

A l'aide des commandes Copier et Coller, on peut également insérer des schémas réalisés à l'aide d'autres logiciels (Paint, ClarisWorks...) ou même des objets tels qu'une feuille de calcul Excel. Par défaut, ces objets sont des objets dissociés du texte.

Exercice 15

Réaliser un petit schéma à l'aide du module dessin vectoriel de Claris Works et placez-le sous forme d'un objet dans un document Word. Complétez le document Word avec quelques mots se rapportant au schéma.

Remarque importante.

Les documents Word deviennent rapidement très volumineux dès qu'ils contiennent autre chose que du texte. Un document d'un Mo n'a rien d'exceptionnel alors qu'une disquette haute densité a une capacité de 1,4 Mo. Or, Word se plante s'il ne trouve pas sur le disque de travail au moins autant d'espace libre que la taille du document : la taille d'un document ne doit pas dépasser la moitié de la capacité du disque...

Donc, si l'on travaille sous Word avec des documents un peu complexes, il est très prudent de :

Une autre méthode de travail est possible : c'est celle utilisée pour réaliser ce présent polycopié. Elle consiste à réaliser le document de la manière suivante :

Il est alors essentiel de garder sur la disquette tous les fichiers contenant les dessins. Le menu EDITION-Liaisons permet d'afficher la liste des fichiers auxquels le document de traitement de textes fait référence, et de la modifier le cas échéant.

 

Une autre solution économe en espace disque consiste à :

Exercice 16

Pour une utilisation parcimonieuse des ressources de la machine.

Chargez PaintBrush et réalisez un petit schéma en noir et blanc (menu Options-Attributs de l'Image). Sauvegardez-le sur votre disquette en n'enregistrant que sa partie utile (sélectionnez cette partie, puis utilisez le menu Edition-Copier vers...). Chargez ensuite Word, tapez quelques lignes de textes et insérez le schéma en utilisant le paramétrage indiqué ci-dessus.

2.5 Insertion d'objets

Nous avons déjà eu un premier contact avec l'Object Linking and Embedding dans le TD précédent. Le principe peut en être résumé en quelques mots : une application "client OLE" peut accueillir dans un document tout objet qui lui est fourni par une application "serveur OLE". Word est à la fois client et serveur OLE, la fonction client est assurée par le menu INSERTION-Objet. Ainsi, un document Word peut accueillir une feuille de calcul, un son, une image, une image animée, etc... ou un autre document Word. Au delà de ce principe simple, la vraie question est en fait de définir la façon dont les objets "immigrés" seront gérés par l'application "client".

Une application intéressante peut être de créer des documents Word hiérarchisés dans lesquels certaines parties sont réduites à l'état d'icônes. Ces documents sont évidemment destinés à la consultation à l'écran et non à l'impression.

Exercice 17

Réalisez un document ayant l'allure ci-dessous. Un double-clic sur l'une des icônes doit ouvrir une fenêtre permettant la consultation de la partie concernée.

N.B. Les deux icônes sont des objets "Document Word" insérés à l'aide du menu Insertion-Objet... pour lesquels on a spécifié le paramétrage "Afficher sous forme d'icône".

3. Mise en page et impression

La mise en page concerne essentiellement les marges (marges générales, à ne pas confondre avec les retraits de paragraphes), le nombre de colonnes, la disposition (portrait ou paysage). Le paramétrage indiqué s'applique à la section courante du document. Un même document Word peut donc avoir des pages en format portrait et d'autres en format paysage, des pages provenant d'un bac à papier de l'imprimante et d'autres provenant d'un autre bac (des enveloppes, des couvertures bristol ...). Les items de menus utiles sont :

Remarque utile : Sur les imprimantes à aiguilles de nos salles, le positionnement du papier n'est qu'approximatif, et assez souvent, Word ne trouve pas une place suffisante pour imprimer le pied de page sur la feuille. Il ne sert alors à rien de modifier les marges du document : le pied de page est positionné indépendamment de ces marges. La meilleure solution consiste à indiquer dans FICHIER-Mise en page-Taille une longueur de papier inférieure à la réalité : 28cm ou 28,5cm par exemple.

4 Quelques mesures de précaution et leurs limites

Les meilleures mesures de précaution consistent, sans nul doute :

Toutefois, certaines options de Word permettent, dans une certaine mesure, de se prémunir contre la destruction involontaire d'un fichier.

4.1 Toujours créer une copie de sauvegarde

Cet item se trouve dans le menu Outils - Options - Onglet Enregistrement. A chaque enregistrement, Word crée un deuxième fichier, nommé Copie de secours de ..., avec l'extension .wbk. On peut ainsi, le cas échéant, revenir à la version du fichier tel qu'il existait au moment de l'avant-dernier enregistrement.

 

Cette option, intéressante si vous enregistrez vos documents sur un disque dur, est inutilisable avec des disquettes, vu leur capacité réduite.

4.2 Enregistrer les infos de récupération automatique toutes les xx minutes

Cet item peut être réglé à partir du menu Outils - Options - Onglet Enregistrement.

Il ne s'agit pas d'un enregistrement automatique du fichier. Word enregistre les modifications faites dans un format et un emplacement particuliers. Ce fichier de récupération ne sera utilisé qu'en cas de plantage de Word ou de Windows. Il suffit de rouvrir Word après un plantage pour qu'il propose de tenter de récupérer le document.

4.3 Le menu Fichier-Versions

Il permet de stocker plusieurs versions d'un document dans un même fichier. Cette option paraît très intéressante pour des documents "évolutifs". Par exemple, après une première rédaction de votre rapport de stage, vous intégrerez les modifications suggérées par votre encadreur, mais vous souhaitez garder la version précédente, au cas où ce dernier changerait d'avis...

Cette façon de travailler ne vous prémunit absolument pas contre l'effacement involontaire du fichier, la défaillance éventuelle du support (disquette défectueuse), et conduit à des fichiers de taille prohibitive.

Exercice 18

Enregistrez le document athalie.doc sur le disque E:, puis faites les manipulations décrites au début de ce polycopié tout en enregistrant régulièrement une nouvelle version du document. Basculez vers l'explorateur et suivez l'évolution de la taille du fichier.

 

Lorsque vous aurez enregistré 4 ou 5 versions successives, le fichier aura triplé de volume. De plus, si vous détruisez les versions les plus anciennes, la taille du fichier n'est pas pour autant réduite.

Cette taille prohibitive résiste à des manipulations telles que l'enregistrement du document avec le type de fichier .rtf, suivi d'un nouvel enregistrement avec le type de fichier Document Word. En revanche, le fichier retrouve sa taille "normale" si :

5. Autres exercices

Exercice 19 :

Vous voulez réaliser un document analogue au présent polycopié. Ce document comportera 3 niveaux de titres et du texte normal ou décalé. A cet effet, redéfinir les styles titre 1 à titre 3 et le style normal. Définissez également un nouveau style nommé Décalé.

Exercice 20 :

Ouvrir le document W:\PSY3\TD WORD\HAINAULT.DOC et le ré-enregistrer sur la disquette.

Contrôler l'orthographe de l'ensemble du document.

Modifier les styles titre 1, titre 2 et Normal. Créer un style Intro et un style Décalé. Appliquer le style titre 1 au titre général ("Motivation et introduction"), le style titre 2 aux titres de parties ("1.1 L'UTILISATEUR-DÉVELOPPEUR, HEURS ...", "1.2 ... ET MALHEURS"), le style Intro au premier paragraphe du texte et le style Décalé aux listes (par exemple : "COBOL devait permettre....").

Définir un en-tête mentionnant le numéro de page et le titre du chapitre.

La fin du texte est en fait constituée de notes de bas de page. Rétablir le statut de cette partie du texte sachant que :

Exercice 21

Réaliser une présentation sur deux colonnes, avec un tableau occupant toute la largeur de la page, du type indiqué sur le schéma suivant :

Cet exercice peut être traité de deux façons : soit en plaçant des sauts de sections avant et après le tableau, soit plaçant le tableau dans un cadre (menu Insertion-Cadre). Remarquez que l'ordre de lecture des différents blocs de texte n'est pas le même dans les deux cas.

Exercice 22

Ouvrez le fichier W:\PSY3\TD WORD\ORDI1.DOC. Celui-ci contient le texte (sans mise en forme) díun article publié dans " La Recherche ". Mettez en forme cet article de manière à obtenir une présentation analogue à celle suggérée ci-dessous. Vous pourrez notamment définir les styles suivants :

Líarticle compote plusieurs notes de bas de page. Dans la version " non formatée ", elles se trouvent rassemblées en fin de document. Recherchez les appels de notes correspondants (cíest-à-dire les nombres 1, 2, ..., 7 puis refaites de ces textes de véritables notes.

Mettez le texte en deux colonnes (menu Format-Colonnes).

Insérez un cadre contenant le titre, le nom de l'auteur et la phrase de commentaire.

Ajoutez un pied de page contenant le numéro de page.

Controlez l'orthographe et utilisez Outils-Coupure de mots pour disposer correctement le texte.

 

6. Quelques conseils et solutions à des problèmes courants

6.1. Les règles de saisie

Certaines pratiques fort courantes peuvent a priori sembler commodes. Elles n'ont en fait aucune justification, et sont généralement nuisibles. On peut notamment édicter les règles suivantes:

· Ne jamais entrer "à la main" les en-têtes, pied de page, numéro de page, notes de bas de page

· Réserver les sauts de pages aux cas où l'on veut que le texte qui suit soit en haut d'une nouvelle page, indépendamment du contenu de la page précédente. Pour éviter des sauts de page intempestifs, utiliser les attributs Paragraphes solidaires et lignes solidaires des paragraphes.

· Ne jamais taper deux espaces consécutifs. Pour positionner horizontalement un texte, utilisez les attributs Retrait à gauche, à droite et 1ère ligne des paragraphes. D'une manière plus générale, ne pas positionner un élément en répétant un caractère. Utiliser des tabulations à point de conduite.

· Ne jamais taper deux caractères tabulation consécutifs. Ne pas utiliser les tabulations par défaut, définir les attributs Tabulation des paragraphes concernés. Ne pas utiliser la touche tabulation pour passer à la ligne

· Ne jamais taper deux caractères retour-chariot consécutifs. Utiliser les attributs Espace avant et Espace après des paragraphes.

· Utiliser l'espace insécable (Ctrl+Maj+Espace) chaque fois que l'on veut éviter une rupture de ligne sur un espace donné (entre la fin d'un mot et un symbole de ponctuation double : ; ! ?.. par exemple)

· Si l'on introduit du texte décalé (comme dans ce polycopié), et même si ce texte "tient" sur une ligne, toujours le formater en prévoyant une éventuelle deuxième ligne

La mise en forme logique d'un texte peut être réalisée directement en appliquant les attributs au texte, ou indirectement, en appliquant les attributs à des styles, qui eux, seront appliqués au texte.

6.2. Quelques questions fréquemment posées

¨Comment obtenir un titre encadré ?

Définir une bordure de paragraphe à l'aide de Format-Bordure et trame. Eviter INSERE-CADRE, qui crée un objet qui, bien que lié au texte, n'en fait pas vraiment partie.

Comment obtenir une (des) page(s) de garde non prises en compte dans la numérotation.

Définir un document comportant deux sections (INSERTION-Saut...). Pour la seconde, spécifier dans INSERTION-NUMEROS DE PAGE-Format, la numérotation des pages à partir de 1.

Comment changer d'en-tête ou de pied de page en cours de document ?

Définir des sections différentes pour les parties qui doivent avoir des en-têtes ou pied de page différents.

Comment réserver de la place pour des documents qui seront collés manuellement (photos, etc)

Choisir le menu INSERTION-Zone de texte et définir un cadre de la dimension voulue. Ajuster au besoin ces dimensions en sélectionnant la zone, puis en choisissant Format-Zone de texte.

Comment réserver une page blanche pour un document annexe sans perturber la numérotation ?

Faire deux sauts de page consécutifs. Une page blanche, que l'on n'utilisera pas, sera produite à l'impression.

Comment introduire des caractères absents du clavier (pour l'espagnol, l'allemand...)

Soit on en connaît le code ASCII ou ANSI. Il suffit alors de taper Alt+ncode. Faire précéder le n de code d'un 0 s'il s'agit d'un code ANSI. Exemple:

Soit on en ignore le code. Ouvrir alors la table des caractères à l'aide de INSERTION-CARACTERES SPECIAUX. Choisir la police de caractères (Texte normal). Sélectionner le caractère voulu et valider.

Remarque: Cette table des caractères peut aussi permettre de retrouver le code ANSI d'un caractère: la première ligne contient les caractères numérotés de 032 à 063, la deuxième ligne de 064 à 095, etc.

Que faire lorsque Winword affiche un message du type suivant: ?

Se dépêcher de remettre dans le lecteur la disquette qui a servi pendant la séance de travail!! D'une manière générale, ne jamais changer de disquette durant une séance de travail avec Word. Attendre la fin de la séance, quitter WinWord et utiliser le gestionnaire de fichiers pour copier le document sur une deuxième disquette.

Que faire lorsque les numéros de page s'impriment sur la feuille suivante ?

Ceci arrive fréquemment avec nos imprimantes à aiguilles qui ne positionnent pas le papier de façon précise. Une solution efficace consiste à spécifier une hauteur de papier de 28 ou 28,5 cm dans FICHIER-MISE EN PAGE-Taille. Inutile de s'acharner à régler les marges, Word ne s'en sert pas pour choisir la position des en-têtes et pied de page, et les numéros de pages sont dans le pied de page...