Licence de Psychologie - TD No 1

Première partie : Windows XP - Configuration des salles - Présentation générale

 

1. Les salles de TD et le réseau

1.1. Nos appareils ...

... d'un point de vue matériel

Les appareils que nous utilisons sont des compatibles-PC. Leur configuration physique est la suivante :

... d'un point de vue logiciel

Le système d'exploitation est Windows XP Professionnel.

 

Les appareils de type "compatibles-PC" destinés aux travaux courants sont généralement équipés d'un système d'exploitation fourni par Microsoft. Depuis plusieurs années, deux "familles" de systèmes étaient proposées par cet éditeur :

Pour l'utilisateur final, ces deux familles semblent très voisines et leurs interfaces, très similaires, ont connues les mêmes évolutions. Mais, pour le technicien, ces deux familles sont en fait très différents. En particulier, Windows 95 n'offre que peu de possibilités de protection des données, et ne devrait pas être utilisé dans des organisations traitant des données confidentielles (un hôpital, par exemple).

Windows XP est, fondamentalement, la dernière évolution de la seconde famille. Cependant, Microsoft le présente comme une synthèse des deux systèmes, et le diffuse sous deux versions :

Le réseau qui relie les différents postes comporte également un serveur ; fonctionnant sous Linux, il est utilisé pour gérer les connexions aux appareils des salles de PC, et l'impression dans ces salles. Il contient les fichiers sur lesquels nous travaillerons en TD, qui se trouveront dans le répertoire W:\Psy3. Il contiendra aussi des "comptes" individuels pour les étudiants, afin d'éviter les manipulations de disquettes.

Les logiciels que nous utiliserons cette année.

Dans le cadre de l'UV PSY33A1 du premier semestre, nous utiliserons :

 

1.2. Une session de travail sous Windows XP

Ouverture de session

Une période d'utilisation d'un poste de travail par un utilisateur donné est appelée session. Vous affichez le dialogue d'ouverture de session en appuyant simultanément sur les trois touches Ctrl+Alt+Suppr. Complétez le dialogue comme suit :

 

N.B. Pour des raisons de confidentialité, le mot de passe ne s'affiche pas "en clair".

Fermeture de session

Pour terminer la session en cours, vous pouvez, soit choisir le menu Démarrer-Arrêter..., soit appuyer de nouveau sur les touches Ctrl+Alt+Suppr. vous obtenez un dialogue proche de celui-ci (les dialogues diffèrent selon la méthode utilisée) :

En cours de journée, choisissez le premier item. En fin de journée, les appareils peuvent être arrêtés.

 

Remarque. Pour arrêter líappareil, un raccourci pratique consiste à appuyer sur líinterrupteur de mise sous tension.

1.3 Un espace disque personnel sur le serveur

1.3.1 Demander l'ouverture d'un compte

Pour demander l'ouverture d'un compte, vous devez :

 

 

Vous recevez alors un message du genre suivant :

 

 

Vous devez noter soigneusement le login qui vous a été attribué.

 

- Vous pouvez ensuite refermer la base de données à l'aide du menu Fichier - Quitter. et laisser faire la même manipulation par votre binôme

 

Remarques.

 

1.3.2 Utiliser son compte

Les comptes sont créés régulièrement (une fois par semaine environ) à partir des nouvelles entrées de la base de données Access.

 

Une fois votre compte créé, vous pourrez utiliser votre login et le mot de passe @:SegaL1 pour ouvrir la session. Votre volume personnel sera alors monté comme volume U:.

 

 

 

Remarque. Contrairement au compte "etudiant", la configuration de votre compte personnel n'est pas verrouillée, et il vous appartiendra de choisir les paramètres qui vous conviennent pour l'Explorer (affichage ou non des extensions), Word, Excel, etc. Si vous désirez utiliser les logiciels "libres" OpenOffice et Gimp, vous devrez également les "installer" (cf infra.).

 

Si vous travaillez en binôme sur un appareil, le deuxième étudiant pourra se connecter à son compte de la manière suivante :

 

Si l'on veut connecter un troisième compte, on peut procéder de la même façon, mais le troisième se verra refuser la connexion au même serveur SAMBA1. Le serveur possède donc un alias, SAMBA2, qu'il faut utiliser pour tromper Windows XP.

 

Les différents noms letsamba, samba1, samba2 désignent le même serveur physique ; le contenu du répertoire personnel sera donc le même dans chacun des cas.

 

1.3.3 Changer son mot de passe sur le serveur Letsamba

Vous pouvez si vous le souhaitez, changer votre mot de passe sur le serveur Samba. Vous devez pour cela procéder de la façon suivante :

Qu'est-ce qu'un bon mot de passe ?

Un "bon" mot de passe doit être facile à mémoriser pour vous, et difficile à trouver pour les autres, et pour les programmes de piratage... Comme il devra être utilisé avec plusieurs systèmes d'exploitation, possédant des systèmes d'encodage de caractères différents (Macintosh, Windows, Linux, encodage particulier à Internet), il faut se limiter aux caractères dont le code ASCII est inférieur à 127. Il convient, en général, de respecter les règles suivantes :

N.B. : Les mots de passe trop simples (11111111 ou zazazazaza par exemple) ne seront pas acceptés.

Mémorisez ce mot de passe. Notez-le sur un document personnel. Si vous l'oubliez, l'intervention du technicien sera nécessaire.

Changement du mot de passe

- Vous devez ensuite taper l'ancien mot de passe et deux fois le nouveau mot de passe.

2. Accès à et par Internet

2.1. Sécurité ... sécurité

Dans une organisation telle qu'une université, dont le réseau reste connecté en permanence au "réseau internet", la sécurité est un souci majeur. En première approche, on peut ranger les problèmes qui se posent en trois catégories.

2.1.1. Au niveau des postes de travail...

Il s'agit de faire en sorte que les postes de travail restent disponibles, avec une configuration stable, et d'éviter que les utilisateurs ne "personnalisent" leur fonctionnement. Aussi, de nombreuses manipulations, effectuées sans problème particulier sur un appareil personnel, sont impossibles à réaliser dans nos salles. Et, dans bien des cas, votre enseignant n'a pas plus de "droits" ou de "pouvoirs" pour les réaliser. En particulier, seul l'administrateur (le technicien chargé des salles) peut :

2.1.2. Sécurité du réseau local

Chaque utilisateur possède des droits étendus sur son propre compte, et très peu de droits sur ceux des autres utilisateurs.

Pour les volumes partagés (le volume "TD sur letsamba" par exemple), les droits sont différents pour les étudiants (lecture seule en général) et pour les enseignants (lecture/écriture). Mais, par exemple, les enseignants ne peuvent pas écrire sur votre compte ni retrouver un mot de passe que vous auriez oublié.

2.1.3 Sécurité vis à vis d'Internet

Cette sécurité est à double visage.

 

D'une part, l'Université veut couvrir sa responsabilité vis-à-vis d'"initiatives" que pourraient prendre certains étudiants, et vos droits sont très limités. Ainsi, nos appareils ne sont pas connectés directement à l'Internet ; c'est le serveur qui joue le rôle de "passerelle" entre les postes des salles et l'extérieur et les différents composants de cette passerelle peuvent être activés ou désactivés.

 

On ne peut donc naviguer sur Internet que si l'enseignant a, au préalable, exécuté un script connectant les postes de la salle. En revanche, on a en permanence accès au serveur Web propre aux salles de TD. Vous pouvez l'utiliser pour accéder à ces fiches de TD et aux fichiers qui y sont cités

 

D'autre part, l'Université, dont le réseau est connecté en permanence à l'Internet, doit se protéger contre les attaques extérieures (virus, piraterie, etc). C'est pourquoi le téléchargement de fichiers à partir de serveurs ftp, par exemple, est (presque) impossible.

2.2. Le serveur Web des salles informatiques

2.2.1 Si vous travaillez sur les postes des salles informatiques

Vous pouvez aussi télécharger les fichiers cités dans le texte. Pour cela :

2.2.2 Si vous travaillez sur un poste connecté à l'Internet, extérieur à nos salles

Vous avez accès aux mêmes fonctionnalités, mais l'adresse est alors :

http://infolettres.univ-brest.fr/

2.3 Le serveur Web du Département d'Informatique

 

Vous pouvez retrouver des documents analogues aux précédents à l'adresse suivante :

http://geai.univ-brest.fr/~carpenti/

Ce serveur abrite également d'autres documents :

 

D'autre part, cette adresse fournit également une "passerelle" vous permettant d'accéder aux documents qui se trouvent sur votre compte personnel.

 

2.2.1 L'accès à vos documents personnels depuis l'extérieur

Comment procéder ?

- Avec votre navigateur, chargez la page :

http://geai.univ-brest.fr/~carpenti/

- Cliquez sur le lien : Télécharger des fichiers depuis le serveur de TD (infolettres -letsamba).

- Choisissez l'une des trois options du menu :

 

Un login/mot de passe vous sera demandé. Indiquez celui que vous possédez sur letsamba.

 

 

N.B. En cas d'erreur sur le mot de passe vous devez quitter votre navigateur et le recharger pour pouvoir recommencer.

 

1) Téléchargement des fichiers depuis votre compte

Voir la copie d'écran ci-dessous.

- Circulez dans la hiérarchie des répertoires à l'aide de la liste de gauche et du bouton "Changer de répertoire".

- Sélectionnez un ou plusieurs fichiers dans la liste de droite.

- Cliquez sur le bouton "Télécharger".

 

 

N.B. Les fichiers sont alors copiés sur le serveur Web, et non pas directement sur votre appareil. Vous obtenez donc ensuite un dialogue tel que :

 

- Téléchargez ensuite les fichiers sur votre appareil (commande variant selon les navigateurs, en général : clic-droit sur le lien) :

De préférence, cliquez ensuite sur le bouton "J'ai fini" pour effacer la copie temporaire de vos fichiers qui a été faite sur le serveur Web.

 

2) Copie de vos fichiers personnels sur votre compte ouvert sur infolettres/letsamba.

L'écran se présente ainsi :

 

- A l'aide de la partie gauche, sélectionnez le répertoire de destination sur le serveur infolettres.

- A l'aide du bouton "Parcourir", sélectionnez le fichier voulu sur votre appareil.

- Cliquez enfin sur "Envoyer le fichier".

 

N.B. La copie aura le même nom que l'original. Veillez à ce qu'elle n'écrase pas un fichier déjà existant sur le serveur : aucun message d'alerte ne viendra vous avertir. Servez-vous de la liste située en bas à gauche de la fenêtre pour contrôler.

Comme précédemment, le bouton "J'ai fini" permet de faire le ménage sur le serveur Web.

 

3) En cas de problèmes

Les noms de fichiers comportant des caractères "bizarres" (caractères accentués, espaces, etc.) constituent un casse-tête insoluble pour ce genre d'application. Pour le reste, comme toute application informatique, cette "passerelle" a besoin d'être testée et améliorée. Aussi, n'hésitez pas à indiquer les problèmes rencontrés à l'auteur de ces lignes.

 

3. Configurer son compte, installer les logiciels libres

3.1 Configurer son compte

 

3.2 Installer les logiciels libres : OpenOffice, Gimp

Outre les logiciels commerciaux traditionnels, l'installation de nos postes comporte des logiciels "libres", c'est-à-dire des logiciels qui peuvent être librement recopiés, installés et utilisés.

Citons par exemple :

Nous pourrons prêter à ceux d'entre vous qui le souhaitent (et qui possèdent un micro-ordinateur récent, car ces programmes sont assez gourmants en ressources), un CD-ROM permettant l'installation de ces logiciels.

 

Issus du monde Unix, les deux logiciels OpenOffice et Gimp nécessitent quelques manipulations de la part de l'utilisateur avant de pouvoir être utilisés.

3.2.1 Installation d'OpenOffice

1. Double-cliquez sur líicône díOpenOffice. Le programme díinstallation démarre.

Acceptez les conditions de la licence, et remplissez la fiche de données díidentité qui est proposée.

 

2. Dans le dialogue " Sélection du type díinstallation ", choisissez : Installation de station de travail

 

3. Le dialogue suivant est intitulé "Sélection du répertoire díinstallation".

Il ne faut surtout pas conserver la proposition d'OpenOffice (C:\Program Files\OpenOffice.1.0.1) mais au contraire sélectionner un répertoire personnel, par exemple, U:\OpenOffice :

 

 

4. OpenOffice vous propose alors de s'approprier les fichiers dont le nom a l'une des extensions .doc (fichiers Word), .xls (fichiers Excel), .ppt (fichiers Powerpoint).

Désactivez chacune des boîtes à cocher, à moins que vous ne désiriez abandonner complètement la suite bureautique de Microsoft.

 

 

5. Le dialogue suivant ne laisse guère le choix. L'installation commence alors et envoie un message d'erreur relatif à la copie d'une police de caractères. Cliquez sur le bouton Ignorer.

 

6. Il ne reste plus qu'à cliquer sur le bouton Terminer.

 

Au premier lancement d'OpenOffice Writer, il vous sera proposé de récupérer un éventuel carnet d'adresses fait avec un autre logiciel. Vous pouvez décliner la proposition.

 

3.2.2. Installation de Gimp

La configuration de Gimp est nettement plus facile que celle d'OpenOffice.

 

1. Lancez Gimp.

 

2. Un premier dialogue de bienvenue s'affiche, puis un dialogue indiquant, sans possibilité de modification, que GIMP va écrire les fichiers de configuration dans votre répertoire local sur le disque C:.

 

3. Le dialogue suivant donne un compte-rendu des opérations effectuées.

 

4. Le dialogue Affinage des performances de Gimp mérite un peu plus d'attention.

Indiquez de préférence un répertoire local pour le fichier d'échange, D:\Temp par exemple.

 

5. Gardez les choix par défaut de Gimp pour le dialogue relatif à la résolution du moniteur.

La configuration est alors terminée.

 

Programmé avec des outils inhabituels sous Windows, The Gimp peut avoir un comportement surprenant au premier abord. Entraînez-vous donc à manipuler les différentes fenêtres, repérer les différents menus, etc.

 

4. Quelques manipulations courantes sous Windows

3.1 L'environnement de travail

L'écran affiché après l'ouverture de la session est le bureau. On y trouve diverses icônes et, dans le bas de l'écran la barre de tâches :

 

 

xx

Pour charger une application (un logiciel), on peut faire un double-clic sur son icône (si elle en a une) ou la sélectionner dans le menu Démarrer-Programmes de la barre de tâches.

 

Exercice : Chargez WordPad et Paint, à partir du menu Démarrer-Programmes-Accessoires.

 

 

Les applications s'exécutent dans des fenêtres qu'il faut savoir redimensionner, fermer, déplacer, etc

 

Dans de nombreux cas, plusieurs alternatives sont possibles pour obtenir un résultat donné. Ainsi, pour fermer une fenêtre, on peut aussi sélectionner l'item correspondant dans le menu local que l'on fait apparaître à l'aide du bouton droit de la souris lorsque l'on place le curseur sur la barre de titre

ou appuyer sur la combinaison de touches Alt+F4.

L'ajustement de la taille d'une fenêtre s'effectue à l'aide de la case de taille, en bas à droite de la fenêtre.

3.2 Disques et Fichiers. Manipulations courantes sur les fichiers

3.2.1 L'explorateur de Windows XP

Windows XP fournit divers outils permettant de gérer les disques, les fichiers et les connexions à travers le réseau : icône Poste de Travail, icône Favoris Réseau, Explorateur Windows. Ces trois outils sont en fait des interfaces-utilisateur différentes construites sur un même programme : explorer.exe. Il n'est donc guère étonnant que leurs fonctionnalités se recouvrent en grande partie.

 

3.2.2 Le poste de travail

La première fenêtre du poste de travail affiche sous forme d'icônes les différents disques connectés à l'appareil. Cette interface est l'outil le plus simple pour afficher le contenu d'une disquette, et c'est la seule qui propose un menu permettant de formater ou copier une disquette. Pour cela, vous pouvez sélectionner l'icône Disquette 3 1/2 (A:) puis dérouler le menu Fichier, ou cliquer avec le bouton droit de la souris sur cette icône.

Outre les disquettes et les volumes réseau, on trouve sur chaque appareil un disque C: et un disque D:. Le premier contient le système et les logiciels, le second peut servir de lieu de stockage temporaire pour vos fichiers.

3.2.3 L'explorateur Windows XP

Cette interface est accessible lorsqu'on lance le programme Explorer.exe à partir d'un raccourci placé sur le bureau ou dans le menu Démarrer-Programmes, à l'aide de l'item Explorer du menu local obtenu en cliquant avec le bouton droit de la souris sur l'icône du poste de travail ou enfin lorsqu'on utilise le menu Démarrer-Exécuter.

L'explorateur Windows XP est la plus complète des trois interfaces. La colonne de gauche propose, sous forme hiérarchique, la liste des ressources connectées à l'ordinateur (disques, imprimantes, connexions réseau, etc.) pendant que celle de droite affiche le contenu de la ressource ouverte ou sélectionnée à gauche.

Son maniement demande un peu d'habitude : entraînez-vous à afficher le contenu d'un disque, d'un répertoire, à naviguer dans la hiérarchie, etc.

3.3 Fenêtre d'enregistrement de fichier

Pour la plupart des logiciels, le menu Fichier-Enregistrer sousÖ propose une fenêtre de dialogue du type suivant :

La liste déroulante en haut de la fenêtre représente les différents supports de stockage utilisables.

Un raccourci à la fois dangereux et pratique : un clic sur l'un des noms au centre de la fenêtre permet de recopier ce nom dans la zone d'édition Nom du fichier : . On peut ainsi facilement remplacer un document existant par une nouvelle version. On trouve dans le bas de la fenêtre une liste des différents formats de documents acceptés par le logiciel, très utile si on souhaite retravailler le document avec un logiciel plus ancien.

3.3.1 Le répertoire "Mes Documents" - Où enregistrer ses documents ?

L'interface fournie par les différentes versions de l'explorateur donne un statut particulier au "Bureau" et à l'emplacement "Mes documents". Qu'en est-il exactement ?

 

Sur un poste de travail isolé, ces deux emplacements ne sont que des répertoires du disque local : le bureau est le répertoire C:\Documents and Settings\(votre nom d'utilisateur)\Bureau et "Mes Documents" est C:\Documents and Settings\(votre nom d'utilisateur)\Mes documents.

 

Sur des appareils faisant partie d'un domaine, tels que ceux de nos salles, ces deux répertoires sont synchronisés avec un "profil" enregistré sur le serveur. Ainsi :

Une conséquence de ce comportement est que l'ouverture/fermeture de session peut devenir très lente, si des fichiers nombreux et volumineux doivent être ainsi recopiés. Il est donc déconseillé d'utiliser le Bureau ou le répertoire Mes documents pour enregistrer son travail. Un emplacement beaucoup plus rationnel est le répertoire U:\, que vous possédez sur le serveur.

 

Notez que certains logiciels vous font de propositions plus farfelues, telles que C:\Windows\System32. Evitez à tout prix ces suggestions absurdes.

 

Exercice : Créez un court document avec WordPad et enregistrez-le sur votre disquette.

 

3.3.1 Noms de fichiers

Vous pouvez, a priori, attribuer le nom de votre choix à vos fichiers. Notez qu'un nom de fichier se termine par une extension de 3 lettres, en général caractéristique du format de fichier. Par exemple :

Cette extension est ajoutée automatiquement par le logiciel. Elle peut être affichée ou masquée selon les options choisies dans l'Explorateur ou le Poste de Travail. Le menu Outils-Options des dossiers, onglet Affichage, de l'explorateur permet de forcer l'affichage des extensions, ce qui est généralement utile.

3.3.3 Ouvrir un document par double clic

Lorsqu'on fait un double-clic sur un fichier, le système d'exploitation analyse l'extension et charge le logiciel correspondant à cette extension. Toutefois, plusieurs logiciels peuvent être utilisés pour manipuler certains documents. Ainsi, par exemple, un document "texte seul" (extension .txt) pourra être ouvert aussi bien par Word que par Wordpad, Notepad ou AppleWorks 5. De même, un document HTML (extension .htm ou .html) pourra être ouvert par Internet Explorer ou Mozilla s'il s'agit de le consulter, et par AppleWorks ou WebExpert s'il s'agit de le modifier.

Pour ouvrir un document en utilisant un autre logiciel que celui prévu par défaut, utilisez le bouton droit de la souris et le menu contextuel Ouvrir avec... au lieu du double clic, ou chargez d'abord le logiciel voulu, puis utilisez son menu Fichier - Ouvrir.

 

3.3.4 La souris et ses boutons

Le bouton gauche s'utilise de façon classique. Le bouton droit donne généralement accès à un menu contextuel, propre à l'objet sélectionné. Par exemple, si l'on utilise le bouton droit sur l'icône Poste de travail, on obtient :

Exercice : Utilisez le menu contextuel Connecter un lecteur réseau pour "monter" un deuxième exemplaire du volume TD sur letsamba.

 

Exercice : Créez un document Word, enregistrez-le avec, comme Type de fichier, Word 6.0/95, puis utilisez ce menu contextuel pour "l'ouvrir avec" WordPad.

 

3.3.5 Copier des fichiers

Pour copier des fichiers, plusieurs méthodes sont possibles. En voici trois :

- Pour copier un (des) fichier(s) d'un endroit quelconque d'un disque dur vers la disquette, on peut utiliser l'Explorateur : il suffit de sélectionner le fichier, puis d'utiliser le menu Fichier-Envoyer versÖ-Disquette 3 1/2 (A).

Le Poste de travail offre une fonctionnalité analogue.

- Pour copier un (des) fichier(s) d'une source vers une cible, on peut aussi, à l'aide de l'explorateur :

- Enfin il est également possible d'ouvrir deux exemplaires de l'explorateur (ou un Explorateur et un Poste de travail), d'afficher la source et la cible dans deux fenêtres différentes et de faire glisser les fichiers désirés de la première vers la seconde.

 

Aucune des trois méthodes précédentes ne permet de copier directement un fichier d'une disquette vers une autre. Nous devrons donc :

Exercice : Copiez sur une deuxième disquette l'un des fichiers créés précédemment.

 

!! Attention aux manipulations de disquettes avec XP !!

 

Windows XP utilise probablement un "cache disque" et écrit sur les disquettes avec un léger retard par rapport à ce qui apparaît à l'écran. Il faut absolument veiller à :

Faute de cette dernière précaution, c'est l'ensemble du contenu de la disquette qui risque d'être perdu !

 

 

 

 

Deuxième partie : TRAITEMENT DE TEXTES : caractères, paragraphes

 

Le traitement de textes est líun des logiciels les plus utilisés sur micro-ordinateur. En deuxième année, vous avez étudié les fonctionnalités de ce type de logiciel en manipulant Microsoft Word ou le module traitement de textes de Clarisworks. Nous nous proposons ici d'explorer quelques possibilités du traitement de textes fourni dans la suite OpenOffice, très similaire à Microsoft Word, et qui présente l'intérêt d'être entièrement gratuit...

1. Open Office Writer : l'espace de travail

1.1 L'écran de travail

Lorsque le logiciel est configuré de façon standard, l'écran de travail a l'allure suivante :

L'écran "standard" comporte, dans l'ordre, la barre de titre, la barre de menus, les barres d'outils, la règle, la fenêtre du document, la ligne d'état.

 

1.3 Les outils de commande

Les menus

Les principales commandes sont réparties dans les menus de la façon suivante :

Les barres d'outils

Ces pictogrammes plus ou moins explicites permettent, comme la barre de menus, d'entrer des commandes.

 

 

La barre díoutils Mise en forme contient trois listes déroulantes d'utilisation courante : les styles définis dans la feuille de style attachée au document, les polices de caractères disponibles et leurs tailles.

La règle

Elle comporte notamment les marqueurs de retrait gauche, de retrait droit et de première ligne, ainsi que les taquets de tabulation du paragraphe courant.

Les menus contextuels - l'aide contextuelle

En pointant sur une zone particulière de l'écran et en appuyant sur le bouton droit de la souris, on obtient un menu contextuel donnant accès aux commandes les plus courantes applicables à l'objet pointé.

Gérer l'écran

Open Office Writer est un traitement de textes WYSIWYG : tel affiché, tel imprimé. Mais, l'utilisation la plus rationnelle de l'écran ne consiste pas à en faire une réplique parfaite de la feuille de papier qui sera imprimée. Le menu Affichage - Mise en page en ligne permet d'utiliser toute la fenêtre pour afficher le texte, mais les ruptures de lignes ne sont pas celles qui figureront sur le document imprimé.

 

Les attributs les plus courants des paragraphes sont indiqués dans la règle, ceux des caractères typographiques sont indiqués par leur apparence à l'écran. Il est souvent très utile d'afficher les caractères logiques "de contrôle" (retour, tab, espaces...), pour pouvoir les manipuler. Utiliser pour cela l'outil ou le menu OUTILS-OPTIONS-Texte-Aide au formatage.

2. Saisir et mettre en forme des caractères

2.1 Attributs des caractères

Les commandes de mise en forme des caractères (police, taille, style, etc) sont accessibles dans la barre de fonctions ou dans le menu Format-Caractères.... Deux modes de travail sont possibles :

Dans le deuxième cas, on aura soin de relâcher la souris au bon moment, de façon à éviter le "glisser-déplacer", commode mais ravageur !

Exercice 1

Comment pourriez-vous reproduire cette phrase avec exactement les mêmes tailles de caractères ?

L'écriture en Petites Majuscules permet de faire ressortir certains éléments du texte.

Exercice 2

Le i dans titi est comme le o dans toto.

Exercice 3

Trois grandes familles de caractères : romans (times, bookman), télétype ou à espacement fixe (courrier), sans-sérifs (arial).

2.2 Caractères spéciaux

Le jeu de caractères affiché sur le clavier peut paraître souvent bien pauvre pour saisir des documents complexes. Il possède toutefois des ressources insoupçonnées qui peuvent être rangées en deux catégories :

Ces caractères sont parfois générés par les automatismes du logiciel. Ils sont également accessibles par le menu Insertion-Caractères spéciaux... . D'autres sont accessibles à l'aide de combinaisons de touches. Ainsi, la combinaison Ctrl+Espace produit un "espace insécable", tandis que Ctrl-signe moins produit un tiret conditionnel.

Exercice 4.

L'écart type est donné par : s = 12,7 W . On trouve : c 2=3,52.

ø Quien sabe ?

( : 98 01 63 21.

 

Il est souhaitable que l'expression 3 - 2 = 1 ne soit pas coupée par un saut de ligne. En revanche, dans anticonstitutionnellement, la césure peut intervenir à de multiples endroits.

 

3. Mettre en forme les paragraphes

Les principaux attributs d'un paragraphe sont :

 

Ces attributs sont accessibles à l'aide de la règle, de la barre d'objets ou des onglets Alignement, Bordures et Tabulations du menu Format - Paragraphes.

 

Exercice 5

 

Si Open Office avait existé à l'époque de Ronsard :

 

Exercice 6

Exercice 7

BULLETIN DE PSYCHOLOGIE

Tome XLVIII - N 418

La présence de passager(s) favorise-t-elle

le port de la ceinture de sécurité en ville ?

Patricia DELHOMME

Nous présentons ici une observation sur l'usage de la ceinture de sécurité en ville. Nous cherchons à rendre compte des différences d'usage de la ceinture selon que le conducteur est seul ou en présence de passager(s).

I - Effets de la présence d'autrui sur la tâche de conduite

Les effets de la présence d'autrui sur la performance constituent un champ d'investigation classique en psychologie sociale...